​AG Départementale 2018


​Un nouveau président à la tête des JA31
23 février 2018

Jonathan Izard a été élu président des Jeunes Agriculteurs de Haute Garonne le 23 février lors de l’AG départementale, accueillie par les JA de Salies-Aspet-St Martory,  à Montespan. C’est le matin en huis-clos que le nouveau conseil d’administration et le nouveau bureau ont été élus. Ce temps fort pour le réseau avait pour but de présenter le rapport d’activité et le bilan financier de l’année 2017. Elle a également permis de revenir en images sur la forte mobilisation de ce début d’année pour la révision de la carte des zones défavorisées. 

Une table ronde sur la main d’œuvre agricole
Après le huis-clos du matin, la partie publique de l’après-midi présidée par le nouveau bureau a été ouverte par Marie-Christine Llorens, maire de Montespan. En rappelant son attachement au monde agricole, elle a adressé à la profession agricole un message d’encouragement : « le territoire a besoin de vous et l’agriculture représente un véritable enjeu pour le développement démographique urbain et économique des communes rurales ».
A sa suite, Patrice Rival, Vice-Président de la Commission Permanente, chargé de l'Agriculture, de la Ruralité, de la Montagne et du Thermalisme au Conseil Départemental a déclaré : « nous sommes là pour vous aider, nous sommes là pour vous protéger ». Il a ainsi réaffirmé le soutien du département à ses agriculteurs après avoir rappelé ses multiples rôles dans la Haute-Garonne.
Avant d’attaquer les échanges sur le thème de la main d’œuvre, c’est Pierre Pintat, président des JA de Salies-Aspet-St Martory qui a présenté le canton où se déroulait l’Assemblée. De la plaine de la Garonne jusqu’au pied du Cagire, le canton rassemble principalement des exploitations orientées vers l’élevage. Historiquement laitier, il compte aujourd’hui de plus en plus d’élevages allaitants, avec une production majoritaire de bovins maigres permettant de valoriser les territoires très pentus du secteur. L’avenir de cette production étant très incertain du fait de l’internationalisation du marché, la production de veaux sous la mère continue de se développer. Malgré tout, les paysages du secteur se ferment de plus en plus et comme partout, le nombre d’agriculteurs est en baisse. Le canton reste néanmoins très dynamique grâce à « une bande d’irréductibles JA », que ce soit via l’organisation d’événements festifs ou via la mise en place de projets pour l’avenir, notamment avec la création d’un méthaniseur pour valoriser le fumier.


​Après cette première série de discours, l’après-midi s’est poursuivie avec un débat sur le thème de la main d’œuvre agricole. Après un état des lieux de l’emploi agricole dans le département par Marianne Ralu, ancienne chargée de mission chez les JA31, Matthieu Baudriller, président du service de remplacement de Haute-Garonne est intervenu, accompagné d’un de ses salariés agricoles, pour présenter la structure et son fonctionnement.
En 2017, le service de remplacement a comptabilisé 6000 journées de travail, un nombre en hausse par rapport aux années précédentes. Les motifs de remplacement sont divers et évoluent au fil des années : environ 30% concernent les maladies et accidents, et 30% justifient des congés.
Le salarié a quant à lui parlé de son parcours. Travailler pour le SRA lui demande de s’adapter au quotidien, d’apprendre à connaître rapidement les exploitations sur lesquelles il se rend. Néanmoins, il considère être avantagé du fait que les responsabilités qui lui sont confiées sont moindres que s’il était à son compte. De plus, il a pu connaitre une évolution de carrière depuis son embauche, ce qui l’encourage à poursuivre dans cette voie.
Côté adhérents du SRA, plusieurs témoignages se sont succédé, rappelant les bénéfices qu’un exploitant peut retirer en utilisant les services du SRA. Il ne faut pas oublier entre autres qu’en adhérant au SRA, les démarches administratives à l’embauche sont facilitées, l’exploitant n’a pas à établir le contrat de travail ni les fiches de paye. De plus, les salariés sont rémunérés par le SRA et non pas directement par l’exploitant, ce qui permet de différer le paiement de la prestation et de ne pas impacter négativement la trésorerie.

Des partenaires qui ont toujours la volonté de travailler avec JA
Suite à ces échanges multiples, la journée s’est clôturée par plusieurs discours. La carte des ZDS a été reprise dans la majorité des déclarations, dont celle du président de la FDSEA 31, Christian Mazas. Il a mis en avant le travail concerté des deux syndicats qui a permis d’être force de proposition dans les discussions avec le ministère. Après être revenu sur les états généraux de l’alimentation dont la filière céréale en reste le « parent pauvre », il a abordé les enjeux à venir, avec la cartographie des cours d’eau et le zonage des zones vulnérables en cours de révision.
Le Président de la Chambre d’agriculture, Yvon Parayre, s’est ensuite adressé aux JA pour leur parler d’avenir. Il les a encouragés à se tourner vers la production d’énergies (éolienne, solaire et méthanisation), source de revenus constante pour faire face à cette crise durable. Parmi les projets de la Chambre d’agriculture, il a annoncé le renforcement d’une agro-écologie économique, rentable pour l’exploitation, et un projet d’achat d’une retenue collinaire. Il a aussi rappelé son implication dans l’accompagnement à l’installation des jeunes au travers d’événements tel que le « Farm dating ». Enfin, il est revenu sur le Mercosur, en alertant sur les dangers pour l’élevage, mais aussi pour les grandes cultures et plus particulièrement pour la filière éthanol. « Ces nouveaux défis qui nous attendent, il faudra les relever ensemble, et ce n’est qu’ensemble que nous les gagnerons, et que nous sortirons victorieux de tous les challenges qui se posent à nous ».
​La diversification du métier par la production d’énergies est un sujet qui a été repris par Yves Schenfeigel, directeur départemental des territoires. Il a appuyé sur l’aspect collectif de ces projets, « car ils ont un coût qui n’est pas neutre, et qu’ils concernent tout un territoire ». Il a ensuite affirmé le soutien de la DDT dans l’aide à la recherche de financements,  « pour que vos exploitations, qui sont des outils de production et d’aménagement du territoire, soient aptes à répondre aux défis de demain, aux défis climatiques, aux défis énergétiques et aux défis d’aménagement du territoire. »

Avant le vin d’honneur offert par la municipalité de Montespan, Jonathan Izard a alors conclu la journée en rappelant que le nouveau bureau formé allait tout mettre en œuvre pour représenter les agriculteurs, jeunes et moins jeunes. Il a également remercié nos partenaires et tous les élus qui gravitent autour de notre syndicat, et les a incité à continuer à nous apporter leur soutien que ce soit en communiquant sur notre métier ou en nous défendant dans les instances nationales. Le mot de la fin a été prononcé par Elodie Doumeng, secrétaire générale JA31 nouvellement élue, qui a renouvelé le souhait des JA31 de poursuivre un travail commun avec l’ensemble des organismes professionnels agricoles.


Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur les membres du bureau !


​Le Rapport d'Activité 2017


​AG départementale 2018
26 janvier 2018

Cette année, ce sont les JA du canton de Salies - Aspet - St Martory qui nous accueillent pour l'Assemblée Générale départementale !
Rendez-vous le 23 février !